Filière bois

Replanter la forêt de Gascogne

La CGT réaffirme que la forêt et son économie ont de l'avenir.
Sa contribution active comme force de propositions aux Etats Généraux de l'Industrie en Aquitaine va dans ce sens.

La forêt et son économie ont de l'avenir ...

A 10 ans d'intervalle, le plus grand massif cultivé forestier d'Europe a subi deux évènements climatiques qui ont grave-ment perturbé sa gestion équilibrée.
38 millions de M3 de bois ont été abat-tus par la tempête Klaus du 24 janvier 2009, auxquels il faut désormais ajouter 10 à 12 millions de M3 supplémentaires de bois scolytés (coléoptère qui ronge le bois). C'est donc l'équivalent de 6 années d'exploitation qui a du être traité en quelques mois.
Sur notre région économique, cette ressource fait vivre entre 32 000 et 35 000 emplois directs et indirects. Au delà de l'activité économique générée, ce massif remplit également un rôle écologique important, en participant à l'équilibre du biotope et à la lutte contre les Gaz à Effets de Serre (GES). A ce titre, ce massif est régulièrement surnommé le « poumon de l'Europe ». Selon les indicateurs de gestion des forêts françaises (DGAFR) 2 058 000 Kilotonnes de carbone sont stockés dont plus de 10% en Aquitaine !!!
L'apport massif de matière première dû à la tempête, a déstabilisé l'économie de la forêt au plus grand bénéfice des industriels et spéculateurs. Elle est exportée dans le monde entier pour revenir dans notre pays sous forme de produits finis (notamment du bois de chauffage). Cette situation devrait encore aggraver notre déficit de la balance commerciale (plus de 5MD€, deuxième secteur après le pétrole soit près de 20% de l'ensemble).
De plus, les prix du bois pratiqués sur le marché ne per-mettent pas aux propriétaires fonciers de replanter. C'est ainsi que des appétits se font jour pour faire main basse sur ces surfaces forestières libres et changer durablement leur utilisation (Bois de chauffage, fermes solaires, céréaliers, autres ;essences ;de ;bois, ;etc…).

A la vue de l'urgence tant sociale, environnementale, qu'économique,

NOUS EXIGEONS DE LA PART DE L'UNION EUROPEENNE, DU GOUVERNEMENT ET DES POUVOIRS PUBLICS :

  • Que les parcelles touchées par le scolyte soient traitées dans les plus brefs dé-lais pour stopper l'expansion des secteurs affectés et éradiquer ce fléau.
  • Le déblocage en urgence d'aides massives au reboisement complet de la fo-rêt d'Aquitaine, avec engagement formel des bénéficiaires à la replantation des surfaces.
  • La tenue d'une table ronde régionale réunissant les acteurs de la filière, dont les organisations syndicales, afin de faire le point de la situation et tracer les actions nécessaires à la reconstitution du massif forestier.

Petit retour en arrière

La tempête qui s'est abattue sur la région sud-ouest a durement frappé ses habitants. Les conséquences économiques, sociales et environnementales sont importantes. La filière bois sur la région est particulièrement fragilisée, et avec elle ses 35000 emplois. Une fois encore, et malgré l'affaiblissement des services publics, les salariés de ces secteurs et ceux des entreprises sous-traitantes ont démontré un grand professionnalisme. Au nom de la Cgt, je tiens à saluer leur disponibilité, leur réactivité et leur dévouement. Déjà, après les tempêtes de décembre 1999 qui avaient touché une grande partie du pays, les effets des politiques de remise en cause du service public et de privatisation se faisaient sentir ; suppressions d'emplois, non remplacement des départs en retraite et abandon des compétences se sont durement fait sentir. Les conséquences des tempêtes, qui ont révélé l'insuffisance de service public forestier, l'anarchie qui règne dans la filière bois, ne sont nullement prises en compte par les pouvoirs publics. ( B. Thibault)

​en savoir +