Luttes

JOURNEE D'ACTION NATIONALE LE 22 JUIN 2021

29 JUIN 2021 RASSEMBLEMENT DES CHOMEURS
​A MONT DE MARSAN

LA CHASSE AUX SORCIERES EST OUVERTE
​A CARREFOUR SUPPLY CHAIN LABENNE

SANTE : APPEL DU 15 JUIN 2021

TERRITORIAUX DES LANDES : APPEL DU 15 JUIN 2021

HOPITAL DE MONT DE MARSAN : APPEL DU 15 JUIN 2021

LE 12 JUIN 2021, MARCHONS POUR NOS LIBERTES
CONTRE LES IDEES D'EXTREME DROITE

CONFERENCE

MOBILSATION CHEZ TURBOMECA TARNOS

MLPC : COMMUNIQUE DE PRESSE
​FIN DE GREVE

Après 13 jours de grève, le conflit est gagnant pour les salariés de MLPC avec la CGT.
La majorité du personnel, déterminée à ne pas se laisser broyer, aura fait mordre la poussière au mauvais plan de départs volontaires en se mettant en grève. Avec la CGT, les personnels se sont organisés et ont décidé ensemble en assemblée générale tous les jours de reconduire le mouvement devant l’obstination de la Direction.
Ce 12 mai au soir, c’est l’arrêt de la grève qui est décidé. La séance de négociation obtenue a permis de satisfaire bon nombre de points de revendication en faveur de l’emploi. D’ores et déjà, d’autres séances du CSE sont actées pour un plan de travail pour la pérennité du site.
La CGT de MLPC et l’Union Départementale CGT des Landes se félicitent de cette issue positive. En effet, l’élan de solidarité envers les grévistes, la mobilisation de soutien des salariés et des syndicats CGT des départements des Landes, des Pyrénées Atlantiques et de la Gironde auront été assurément un élément déterminant pour faire bouger les lignes. Preuve est faîte qu’il est plus facile de négocier quand le rapport de force s’organise.

Apres 13 jours de mobilisation sans précèdent, les salariés grévistes et la CGT ont obtenu :


- Un accord pénibilité sur 4 ans payé 75 % du salaire de référence
- Un groupe de travail sur l’évolution des salariés postés
- Bonification de la dispense des journaliers portée à un maximum de 7 mois
- Réintégration de 2 postes supplémentaires d’opérateur fabrication
- Deux dates de négociations PDVA supplémentaires le 21 et le 25 Mai
- Deux CSE supplémentaires le 17 et le 20 mai concernant la présentation du business plan 2024 et engagement des investissements ARKEMA ainsi qu’un report au 1 juin du CSE final
- Clause d’anticipation permettant d’intégrer 7 personnes déjà parties et donc 7 postes sauvés
- Clause de substitution à étudier
- Possibilité de mettre 50 % des jours de grève en RTT RHS ou CP
- Gouvernance de la commission de pilotage du PDVA à négocier

Postes déjà obtenus après 4 jours de grève :

- Réintégration d’un poste de mécanicien
- Réintégration d’un poste de laboratoire
- Réintégration d’un poste d’administration des ventes
- Réintégration d’un poste logistique
- Réintégration d’un poste d’opérateur fabrication Rion
- Réintégration d’un poste d’assistant achat

à écouter

à regarder

JOURNEE D'ACTION POUR LA SECURITE SOCIALE

GREVE CHEZ MLPC ARKEMA

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUN DU 06/05/2021
CGT MLPC ET UNION DEPARTEMENTALE CGT DES LANDES

Au 7éme jour de grève, les salariés de MLPC RION-LESGOR, ont voté la reconduction de la grève.
L’activité est entièrement paralysée, les sites de Rion et LESGOR sont bloqués par 95% de grévistes.
En cause, l’obstination de la direction à refuser de négocier sur les revendications des salariés.
En jeu, la suppression de 60 emplois sur les 202 que compte l’entreprise.
L’Union Départementale CGT avec le syndicat CGT MLPC, appellent les salariés et les citoyens à venir soutenir la lutte menée par les salariés en grève, en participant au :

RASSEMBLEMENT

lundi 10 Mai 2021
de 11h à 15h devant l’entrée des salariés,
209 avenue Charles DESPIAU à Rion des Landes.

 
Seule la solidarité des tous permettra
de sauver les emplois dans nos industries.

SOUTIEN DE LA COMMISSION EXECUTIVE
​DE L'UD CGT DES LANDES AUX SALARIE-E-S MLPC

MLPC  : MOUVEMENT DE GREVE GENERALE
​DEPUIS LE 30 AVRIL 2021

Négociation du 04 mai :
A la suite d’une journée usante pour tous les salariés grévistes et les acteurs des réunions de pseudo négociation, le mouvement de grève a été reconduit à 17h à la majorité des salariés grévistes. La CFE-CGC s’est abstenue et n’est donc plus en inter syndicale.
Après avoir écouté et retenu les revendications des grévistes. Comme la réunion de l’après-midi avait été suspendue, nous avons proposé à la direction de reprendre le dialogue à 18h avec nos nouvelles propositions.
Comme expliqué, même si nous comprenons l’impatience des salariés non retraitables qui souhaitent quitter l’entreprise dans le cadre du projet du PDVA, il est évident que si nous arrivons à connaître les conditions de départs de tous les salariés intéressés, on avancera beaucoup plus vite pour mettre en place la future organisation permettant un bon fonctionnement de la MLPC.
Bloc retraite : Propositions CGT
- PDVA ouvert à tous les salariés
- Egalité de traitement entre les postés et les journaliers
- 12 mois de retraite anticipée par rapport à sa date de départ à taux plein (y compris longue carrière) pour tous les salariés (journaliers/postés)
- Rachats de 4 trimestres de retraite pour tous les salariés
- Majoration de 4 mois de salaire pour tous
- Garantie de maintien des droits en cas de réforme
- Discussion sur les conditions de départs en mobilité externe et interne
-----------
o Accord pénibilité équivalent à celui ARKEMA avec 75 % du brut, avec une durée de 4 ans.
NOS PROPOSITIONS SONT RAISONNABLES
Nous répétons que nous souhaitons que ce soit avantageux pour ceux qui quittent l’entreprise, et surtout que nous puissions rapidement y voir plus clair, pour celles et ceux qui restent et pour la future organisation qui permettra à la MLPC de rebondir économiquement, souhait de notre maison mère ARKEMA !
Afin de maintenir une transparence et une communication saine avec tous les salariés, nous vous proposons une A.G du personnel :
Mercredi 05 Mai, à 11h30 Soyons nombreux, soyons unis !

...

PAPETE TARTAS : UNE VICTOIRE AU GOUT AMER 

ET AUSSI LE 04 FEVRIER 2020 A MONT DE MARSAN

LIBERTE D'EXPRESSION ! NON A LA REPRESSION !

UNION LOCALE TARNOS : TOUS EN GREVE

Santé : journée de grève et mobilisations ce jeudi 21 janvier

Syndicats, collectifs, coordinations appellent les professions de la santé, du social, du médico-social à une nouvelle journée de mobilisation le 21 janvier. « Épuisés et en colère », ces travailleuses et travailleurs qui prennent soin de nous, réclament des salaires décents, des effectifs et des moyens pour travailler.
Ce 21 janvier : une piqûre de rappel à destination du gouvernement
Ce 21 janvier devrait être, pour le ministre de la Santé et le gouvernement une bonne piqûre de rappel administrée par les professionnels de la santé, de l’action sociale et du médico-social qui sont à nouveau appelés à la grève, à des manifestations et des mobilisations dans les établissements.
Au-delà des augmentations de salaires encore insuffisantes du Ségur de la Santé – dont beaucoup n’ont pas bénéficié –, ces professions se mobilisent pour leurs conditions de travail, leurs effectifs, contre les fermetures de lits et de services.

COMMUNIQUE DE PRESSE

DROIT DE GREVE, MODE D'EMPLOI

Le droit de grève a ceci de particulier qu’il s’agit d’un droit de désobéir, d’un droit à la révolte, d’un droit à la résistance reconnu par la Constitution mais aussi par des textes communautaires.

EN SAVOIR +  : voir

BREVES DE LUTTES

LA CGT CPAM DES LANDES GAGNANTE AUX ELECTIONS CSE

La liste CGT obtient 53.5% des voix aux élections CSE du 18 juin 2019 face à la CFDT? 28% et FO? 19%..
Avec 13 élus sur 22, la CGT renforce sa position.

MOBILISATION CGT A L'UDAF DES LANDES

Le syndicat CGT de l'UDAF des Landes appelle l'ensemble des salariés à une nouvelle mobilisation le mardi 9 avril à 16h45.

Nous dénonçons la remise en question de tous nos acquis à la suite de la dénonciation de tous nos accords collectifs:
-aménagement du temps de travail
-congés supplémentaires
-jours de fractionnement
-passage forcé à temps partiel pour tous les salariés actuels
-gel de nos salaires.

Nous contestons par ailleurs le report des négociations sur un accord de substitution qui auraient du s'ouvrir le 7 mars 2019.

Nous craignons des négociations déloyales alors même que nous subissons une véritable hémorragie salariale avec une multiplication sans précédent d'arrêts maladie et de démissions.